FAITS ET GESTES


Faits et gestes explore différentes façons d’interpréter le mouvement : actions orientées vers un but pratique, séquences chorégraphiques abstraites et gestes porteurs de sens. Les danseurs se concentrent sur la manière dont un geste peut suggérer un autre mouvement : s’élancer vers un mouvement à venir, viser un but absent, indiquer, pointer, sélectionner ou transférer certains aspects d’autres mouvements. Le sens de ces gestes n’est pas immédiatement reconnaissable, et c’est peut-être ce qui permet de donner à voir les qualités motrices du geste. On ne se focalise pas sur ce qu’ils signifient, mais on voit se déployer de nombreuses manières de faire référence, de montrer ou de vouloir dire. C’est manières de vouloir dire apparaissent précisément parce que ce qui est dit n’est pas accessible en tant que tel. On ne passe pas directement au sens du geste, on observe comment il pourrait vouloir faire sens.

Cela rejoint les pièces de Johan Jakob Froberger présentes dans Faits et gestes. Ce sont des oraisons funèbres qui ont une dimension rhétorique explicite. Elles recréent l’articulation et même certaines des figures de style du discours verbal. Comme les phrases de gestes que nous élaborons, ces figures musicales appellent un sens plus qu’elles ne le transmettent. Le contrepoint, un autre champ de recherche majeur dans la musique baroque est aussi présent dans la pièce à travers un travail sur l’improvisation.

Dans les séquences de groupe, les phrases de mouvement sont écrites, mais leur ordre, leur orientation, leur longueur et les relations avec les autres danseurs sont improvisées. La composition n’est pas déterminée de l’extérieur, elle émerge des choix faits par chaque danseur à partir de différentes règles, créant ainsi une chorégraphie de l’intérieur qui possède sa propre structure.

 

TOURNÉE

26 septembre 2018 : Teatro Metastasio / Contemporanea Festival – Prato
13 septembre 2018 : Španski Borci / Spider Festival – Ljubljana
10 août 2018 : Muffathalle – Tanzwerkstatt Europa – Munich
28 avril 2018 : Charleroi Danse
25-26 avril 2018 : STUK – Louvain
8-9 mars 2018 : Théâtre Sévelin – Lausanne
20 février 2018 : Kaaitheater – Bruxelles
1-3 février 2018 : Théâtre Garonne / La Place de la danse – Toulouse
28 avril 2017 : Teatro Municipal do Porto
3-4 mars 2017 : Tanzquartier – Vienne
16-19 novembre 2016 : CN D / Festival d’automne – Paris
30 septembre - 1 octobre 2016 : PACT Zollverein – Essen

GÉNÉRIQUE

Chorégraphie : Noé Soulier
Avec Anna Massoni, Norbert Pape, Nans Pierson et Noé Soulier
Lumières : Léonard Clarys
Musique :
Johann Jakob Froberger, Tombeau sur la mort de Monsieur Blanrocher
Johann Sebastian Bach, Le Clavier bien tempéré, Livre I, Fugue N. 4 en Do dièse Mineur, BWV 849
Johann Jakob Froberger, Lamentation sur la très douloureuse Mort de Sa Majesté, Ferdinand le Quatriesme Roy des Romains
Johann Sebastian Bach, Le Clavier bien tempéré, Livre I, Prélude N. 8 en Mi bémol mineur, BWV 853

Production : ND Productions (Paris)
Coproduction : CN D Centre national de la danse, Pantin (FR) ; Festival d’Automne à Paris (FR) ; CDC Toulouse / Midi-Pyrénées (FR) ; PACT Zollverein, Essen (DE) ; Tanzquartier Wien (AU)
Avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile de France ¬– Ministère de la Culture et de la Communication, au titre de l’aide au projet
Noé Soulier est artiste associé au CDC Toulouse / Midi-Pyrénées pour la période 2016-2018
Noé Soulier est artiste associé au CN